Arts, Coup de coeur, Entretien, Mode

Entretien avec l’artiste japonais Yoshi Itù précurseur de « l’art couture »

sans-titre.png

Installé en plein cœur du Marais à Paris, l’artiste Yoshi Itù nous a accordé de son temps pour revenir avec nous sur son parcours et nous immerger dans l’univers de l’art couture.

Promu à une carrière de tennisman professionnel, Yoshi Itù décide rapidement de tout plaquer pour se consacrer à 100% à la mode :  » J’étais joueur de tennis pendant mes études et j’ai fait des efforts pour devenir joueur de tennis professionnel au Japon mais je savais que ma vie n’était pas faite pour ça. »

Assurément ennuyé par le monde qui l’entoure, il consomme pendant des années de la mode de manière compulsive pour oublier le mal être qui le ronge :  » J’aimais beaucoup la mode et faire du shopping, j’achetais beaucoup de vêtements, tout et n’importe quoi mais je me suis aperçu qu’il y avait quelque chose dont j’avais vraiment envie : créer. »

Autour de lui, les gens, la masse, les inconnus, le trouve « bizarre », c’est ce qui lui revient le plus souvent aux oreilles. Bizarre ou simplement en vie et plein d’énergie ? C’est ce que l’on ressent chez l’artiste : le besoin de tout envoyer balader, de bousculer les codes préétablis, d’enchanter les vies et dépasser le monde.  » Quand je vois des choses dites de bon sens ou simplement banales aux yeux du commun des mortels et bien ces choses-là, j’ai envie de les détruire et de détruire l’Histoire et les Grands-Hommes. »

Le leitmotiv du compositeur ?  » Créons plus « ,  » choisissons nos couleurs en toute liberté « ,  » exprimons plus. » Ce déclic, il l’a eu à son arrivée à Paris en juin 2014 :  » Je suis venu à Paris, c’était la première fois, j’ai crée ma première œuvre et je me suis dit que c’était ici que je devais être, que c’était ici que j’allais devenir un artiste.  » Tout s’est  enchainé très vite :  » En octobre 2014, peu après mon arrivée, quatre mois pour la précision, j’ai ouvert ma première boutique dans le Marais. Paris m’a fait prendre conscience de mes dons. »

Des dons qu’il développe en s’inspirant de la vie, des rencontres, le reste il n’en fait pas son affaire :  » Mes créations me viennent de la vie. Je crée des œuvres que je porte, elles ont un rapport avec la vie. Elles ne doivent pas être contemplées. Elles n’ont aucun lien avec le beau et l’émotion. « 

Aujourd’hui, les Maisons Louis Vuitton, Chanel ainsi que le studio de design beunperfect se l’arrache. Des collaborations qu’il honore avec plaisir :  » J’ai eu une très bonne réputation imprévue en France et j’ai pu gagner beaucoup d’argent mais ma plus grande réussite, c’est d’avoir pu faire de mon activité créative mon travail. » Malgré tout, Yoshi ne renie pas ses origines et se satisfait de son parcours :  » Au Japon, je suis l’un des meilleurs businessman et un des bouquins que j’ai publié et devenu un best-seller. « 

Après s’être laissé emporté par les méandres de la vie, Itù semble avoir trouvé le parfait équilibre :  » Je suis une personne extrêmement sensible, je suis PDG de deux sociétés au Japon et je fait mes créations à Paris. Toutes les deux semaines je prends l’avion, je voyage entre Paris et le Japon, je voyage beaucoup.  » Souhaitons lui donc le meilleur pour la suite…

 

Boutique Itù – Fashion and art – 56 rue de Turenne – 75003 Paris – ouvert du mardi au samedi de 12h à 19h –  Yoshi Itù  / INSTAGRAM : @yoshi_itu

Publicités
Par défaut